Suicide Blonde

 

 

 

 

Vous avez sûrement remarqué que nous célebrons en ce moment les 50 ans de la disparition de l’îcone de la blonditude absolu, Marilyn.

 

Autant vous le dire tout de suite (comme ça c’est fait!^_^), j’adore Marilyn.

 

Mais franchement, connaissez vous quelqu’un qui déteste Marylin?

 

Marilyn Monroe était un vrai personnage qui n’avait plus grand chose de naturel.

 

En effet, afin de se créer son personnage de Marilyn, Norma Jean avait appris à marcher différemment, sourire différemment (elle avait appris à sourire sans montrer ses gencives lors de se carrière de mannequin), parler différemment (elle modifiait sa voix quand elle était Marylin).

 

 

 

Je me souviens avoir lu un jour une citation de Lee Strasberg (créateur de l’Actor Studio et grand ami de Marilyn puisqu’il est devenu son éxecuteur testamentaire).

 

« La vie à New York était reposante pour Marilyn. Il lui suffisait de sortir sans maquillage et les cheveux attachés pour que persone ne la reconnaisse »

 

Voilà ce qui rendait Marilyn si reconnaissable (et qui nous intéresse dans un blog beauté), ses cheveux et son makeup!

 

Je vais vous parler aujourd’hui des cheveux de Marilyn (Promis, il y aura un article sur le makeup!).

 

Marilyn n’était pas naturellement blonde.

 

Elle était chatain.

 

Source

 

A 19 ans, alors qu’elle débute comme mannequin à l’agence Blue Book Modeling, sa fiche indique:

 

Medium blonde: too much curled and unruly, discoloring and perm recommended.

 

Le début de la fin pour ses cheveux!

 

Elle participe à un casting pour la marque de shampoing Rayve , et effectivement, le photographe la trouve très bien pour la publicité mais souhaite qu’elle se raidisse les cheveux afin qu’ils prennent mieux la lumière en pellicule couleur.

 

Source

 

On l’envoie donc au salon Frank et Joseph où ses cheveux sont défrisés.

 

Le processus de défrisage en lui-même décolore légèrement ses cheveux en un blond roux que Marilyn apprécie.

 

Elle en redemande souhaitant devenir de plus en plus claire afin de retrouver la blondeur de son enfance.

 

Sa couleur définitive (le célèbre blond Marilyn) sera obtenu après 3 ans d’essais.

 

 

 

Elle passera par 10 nuances de blonds différentes avant de parvenir à ce blond platine qui la suivra jusqu’à sa mort.

 

 

 

Son blond platine était dû au mélange d’une teinte argent étincelant et d’eau oxygénée à 20 volumes.

 

Puis un rinçage secret composé par sa coiffeuse afin d’éviter à ses cheveux de devenir jaunâtre

 

Marilyn était obsédée par sa blondeur au point de décolorer aussi ses poils pubiens pour être blonde de partout!

 

A la fin de sa courte vie, Marilyn avait perdu une très grosse partie de sa masse capillaire et les cheveux restant étaient très abîmés.

A tel point que sur le tournage de son dernier film sorti, les désaxés, elle portait une perruque.

Perruque qu’elle portera aussi à son enterrement.

 

Quels étaient donc ces traitements capillaires qu’on lui faisait subir au point d’endommager ses cheveux définitivement?

 

Les techniques de décoloration de l’époque sont redoutables.

 

On décolorait les cheveux à l’eau oxygénée préparée à partir d’une solution d’Acide sulfurique diluée à 30% (alors que la dose recommandée à l’heure actuelle est de 0.5%)

 

Puis ensuite, on effectuait un rinçage teinté sur les cheveux de marilyn afin de déjaunir les cheveux.

 

Mais parfois, les rinçages étaient trop dosés et donnaient une coloration mauve ou orange aux cheveux (comme on peut parfois le voir sur les mamies aux cheveux blancs), Marylin ne se séparait donc jamais d’une poudre blanchissante de la marque Max factor pour reblanchir ses cheveux en cas de ratage.

 

Aujourd’hui, explique le coloriste de renom Christophe Robin, une actrice en tournage fait une retouche sur ses racines tous les 5-6 jours.

 

A l’époque c’était plutôt tous les 3-4 jours.

 

Des teintures plus corrosives pour les cheveux, renouvellées plus régulièrement.

 

Quel résultat peut on en attendre?

 

Un cheveu très abîmé qui même si il était soigné à la moelle de boeuf (le gros truc de l’époque, que j’ai essayé lorsque je me décolorais les cheveux, ça pue c’est une horreur) était quand même brulé .

 

 

 

Mais, rappelez vous, Marilyn était aussi naturrellement frisée comme un mouton.

 

Elle se faisait donc régulièrement défriser les cheveux à l’hydroxide de sodium mieux connu sous le nom de soude caustique, oui, celle qu’on utilise pour déboucher les canalisations!

 

Ce produit très alcalin brise l’organisation structurelle de la kératine (composant principal du cheveu) afin de rendre la chevelure malléable jusqu’à la raideur désirée.

 

Ce produit alcalin et très abrasif irrite le cuir chevelu et rend les cheveux très secs.

 

Cassés à tous les niveaux et même à leur base, la masse capillaire est amoindrie.

 

On effectue donc des mises en plis et des crépages afin de donner du corps à sa chevelure.

 

Rajoutez à cela des épilations afin de corriger son implantation capillaire, qui formait une sorte de pointe, afin de rendre cette implantation bien droite.

 

Et vous comprendrez mieux mon titre de Suicide blonde.

 Source

 

 

Je vous retrouve bientôt pour un article sur le maquillage de Marilyn.

 

 

 

 Toutes les anecdotes relatives aux teintures et défrisages de Marylin sont tirées de l’excellent MONROERAMA de Françoise Marie-Santucci, aux éditions Stock et actuellement dans toutes les librairies.

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments on Suicide Blonde

  1. Lucie BG
    8 août 2012 at 12 h 11 min (5 années ago)

    Excellent billet qui m’a permis d’en savoir davantage sur Marilyn et son célèbre blond ! Ils étaient fous ces coiffeurs à l’époque…

    Répondre
  2. Melon au Jambon
    8 août 2012 at 12 h 40 min (5 années ago)

    Whao, je ne connaissais pas tout ça, super article, c’est vraiment très intéressant, et ça fait super peur quand même de voir qu’elle tenait tellement à cette apparence malgré le fait que ça lui a bousillé les cheveux…
    Et d’un autre côté, c’est vraiment dommage, je trouve qu’elle était très jolie dans sa couleur naturelle et les cheveux frisés.

    Répondre
  3. Clara
    8 août 2012 at 13 h 54 min (5 années ago)

    Je suis une grande fan de Marilyn et sait beaucoup d’elle, je savais qu’elle était blonde et bouclée mais tu m’as appris plein de choses! Je trouve cet article très bien rédigé et intéressant!
    Ces pauvres cheveux, tout ce qu’ils ont subi =O =(

    Répondre
  4. Selenite
    9 août 2012 at 9 h 35 min (5 années ago)

    Sans mauvais jeu de mot, ton article m’a fait hérisser le cheveu sur la tête! J’ignorais tout de ce traitement barbare, certes je savais déjà que les produits de l’époque avaient une composition épouvantable, mais ce qui me choque c’est surtout qu’elle devait passer réellement tout son temps à torturer ainsi ses cheveux…En tout cas, j’ai beaucoup appris, merci pour ce billet très détaillé!

    Répondre
  5. Blufunkgirl
    11 août 2012 at 8 h 17 min (5 années ago)

    magnifique article en dire plus serait superflu merci

    Répondre
  6. Miss Lipstick
    11 août 2012 at 10 h 34 min (5 années ago)

    @Lucie BG: Oui, c’était vraiment du suicide capillaire!
    @Melon au Jambon: Oui, elle était jolie aussi en brune mais ce n’était pas Marylin.
    La blondeur fait partie du personnage
    @Clara: Merci beaucoup Clara
    @Selenite: Oui, le renouvellementfréquent des décolorationsa sûrement contribué à abîmer ses cheveux encore plus!
    @Blufunkgirl: Merci à toi de me lire!

    Répondre
  7. frenchie's beauty
    12 août 2012 at 14 h 33 min (5 années ago)

    j’avais aussi entendu dire qu’a la fin de sa vie elle etait quasiement chauve ^^ c’est hallucinant ce que les gens ont fait d’elle… merci pr ce super article, plein d’inspiration

    Répondre
  8. Stephanie de Happy 'n S.
    13 août 2012 at 8 h 24 min (5 années ago)

    Excellent article! J’aime beaucoup aussi Marilyn et j’apprécie vraiment ton article.

    Répondre

Leave a Reply