Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre….

 

 

 

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Paul verlaine. Mon rêve familier

 

Vous le savez sûrement, je suis une  fan absolue de Thierry Mugler et notamment de ces parfums Angel et Alien.

 

Aussi, quelle ne fut pas ma surprise  quand j’ai appris que la fragrance originale d’Angel avait été retravaillée par Amandine Marie et commercialisée en septembre 2011 (OK, je suis un peu en retard!^^).

 

J’ai d’abord eu très peur qu’il aient reformulé le parfum (Ça a été une grande mode chez les parfumeurs ces dernières années et je ne me suis d’ailleurs toujours pas remise de la reformulation de Shalimar.)

 

J’ai été vite rassurée, Mugler n’a pas touché à la formulation orginale.

 

Ils ont juste crée une seconde fragrance inspirée de la première et allégée.

 

Revenons d’abord à l’histoire de ce parfum qui, en son temps, a révolutionné la parfumerie.

 

C’est en 1992 (ça ne nous rajeunit pas!) que le nez Givaudan imagine Angel  et crée du même coup une nouvelle famille de parfum: Les orientaux gourmands.

 

Ce parfum se décline sur des notes de tête de patchouli puis se développe sur des odeurs de Caramel, praline, vanille…

 

Un parfum très très gourmand devenu un indispensable pour la gourmande que je suis (en clair, il fait parti des trois parfums dont j’ai toujours un flacon dans mon armoire).

 


Cette formule reste inchangée mais aujourd’hui, elle est complétée par une Eau de toilette plus légère mais tout aussi addictive.

 

 

En effet, on part sur des effluves de  bergamote et  baie rose pour l’onde céleste, de praline et fruits rouges pour l’onde gourmande et toujours l’accord vanille-patchouli  pour garder la volupté de ce parfum.

Seule une touche de un cèdre nouveau et le musc blanc viennent vient le tempérer et donnent à cette eau de toilette son côté addictif.

 

Une façon originale de redécouvrir un parfum à qui l’on peut parfois reprocher d’être trop porté…

 

Une douce façon de devenir ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


coded by nessus

1 Comment on Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre….

  1. Ludivine
    21 novembre 2011 at 12 h 43 min (6 années ago)

    Je fais partie de celles qui ne supportent pas ce parfum, mais ça va carrément jusqu’à m’en rendre malade genre migraine si je suis en contact trop longtemps avec quelqu’un qui le porte et qui s’est aspergé, vomissements et tout, horrible!! Le simple fait de croiser une fille qui le porte dans la rue me soulève le coeur
    Désolée hein pour une fois que je n’aime pas un truc que tu présentes :-/

    Répondre

Leave a Reply